Comment investir dans le crowdfunding immobilier ?

Lancé en France il y a une dizaine d’années et venu tout droit des États-Unis, le crowdfunding immobilier est un nouveau type de placement très en vogue. Comment fonctionne cette solution d’investissement ? Quels sont les risques du crowdfunding immobilier et comment les limiter ? Découvrez dans cet article tout ce qu’il faut savoir sur ce nouveau mode de placement immobilier.

Table des matières

Comment fonctionne le crowdfunding immobilier ?

Le crowdfunding ou financement participatif est une solution de financement qui consiste à mettre en relation des porteurs de projets avec des investisseurs, principalement particuliers, dans le but de récolter des fonds auprès d’un large public.

Le crowdfunding immobilier est donc une solution de placement participatif spécialisée dans l’immobilier. Par le biais d’une plateforme en ligne, les investisseurs prêtent de petites sommes à différents projets immobiliers en échange de rendements très attractifs versés sous la forme d’intérêts. Le financement participatif prend souvent la forme d’un prêt obligataire ou se fait par souscription de titres.

Le crowdfunding immobilier permet d’investir dans plusieurs types de projets immobiliers :

  • La promotion immobilière : les prêteurs financent des sociétés de promotion immobilière, qui construisent des actifs immobiliers (logements, bureaux, commerces, etc.) via l’achat préalable de fonciers puis les revendent avec une plus-value.
  • Les projets de rénovation d’immeubles ou de biens immobiliers déjà existants.
  • Les opérations de marchand de biens, qui consistent à acheter et vendre des biens immobiliers.

Quels sont les risques du crowdfunding immobilier ?

Très attractif en termes de rendement, le crowdfunding immobilier comporte inéluctablement des risques à ne pas négliger.

Comme pour tout projet de crédit participatif, le principal risque du crowdfunding immobilier est celui de la perte totale ou partielle de votre capital. Celle-ci peut en effet être liée à un abandon du projet, par exemple en cas de faillite de l’entreprise à son origine. Notez toutefois que ce type d’incident n’arrive que très rarement, les plateformes de crowdfunding étant extrêmement sélectives et rigoureuses dans la sélection des projets présentés.

Un second risque à prendre en considération est celui de la durée d’illiquidité de votre placement, qui peut en effet être allongée plus ou moins significativement si le projet prend du retard. Prévoyez donc toujours une marge de sécurité dans la durée de récupération de votre capital et des intérêts.

Quels sont les avantages du crowdfunding immobilier ?

Très populaire ces dernières années, le crowdfunding immobilier offre en effet de nombreux avantages :

  • L’un des principaux est sans aucun doute les rendements très attractifs qu’il propose. Ces derniers sont généralement compris entre 8 % et 12 % par an avant impôts.
  • Ce type de placement est de plus souvent associé à une durée d’engagement courte (2 ou 3 ans maximum).
  • Le crowdfunding permet également d’investir en immobilier avec un faible ticket d’entrée et sans contraintes. Contrairement à l’achat d’un bien immobilier à visée locative, le financement d’un crédit immobilier participatif est très accessible et ne nécessite aucune implication dans la gestion du bien (travaux, gestion des locataires, etc.), qui est entièrement déléguée.

SCPI vs crowdfunding immobilier

Bien que similaires sur de nombreux aspects (ticket d’entrée, fiscalité, etc.), les investissements en crowdfunding immobilier diffèrent de ceux en SCPI sur plusieurs points. Tour d’horizon des principales différences de ces deux solutions d’investissement.

  • La nature du placement : investir en SCPI revient à acheter des parts d’une entreprise détentrice de biens immobiliers en location (bureaux, commerces, etc.), où la rémunération provient des loyers payés. Le crowdfunding immobilier consiste quant à lui à financer des projets immobiliers de court terme en échange du versement d’intérêts.
  • Le rendement : en moyenne, les SCPI offrent des rendements autour de 4 %, tandis que les crédits participatifs immobiliers rapportent généralement environ 9 % d’intérêts.
  • La durée du placement : le crowdfunding immobilier est un placement de court terme (entre 12 à 36 mois en moyenne), tandis que l’investissement en SCPI est un investissement qui se pense davantage sur long terme (la durée de détention recommandée est d’au moins plusieurs années).

Connaître les plateformes où investir en crowdfunding

Le crowdfunding immobilier étant un placement en vogue, de nombreuses plateformes ont progressivement émergé ces dernières années. Parmi elles, on retrouve les plus connues comme Anaxago, ClubFunding, Fundimmo, Homunity, Lymo, Raizers, Wiseed, etc.

Face à la diversité de l’offre du marché, il est donc primordial de vous renseigner dans le détail sur les différentes plateformes et leur historique (actionnaires, performances, solidité financière, intérêts proposés, type de projets, taux de défaut, durée des projets, etc.) et de comparer les offres. Attention cependant au piège du rendement ! Gardez en tête que toutes les stratégies ne correspondent pas à tous les profils.

Quelle est la fiscalité du crowdfunding immobilier ?

Les revenus issus du crowdfunding immobilier bénéficient d’une fiscalité très avantageuse. En effet, ceux-ci peuvent être imposés de deux manières :

  • Via la flat tax de 30 % (dont 17.2 % de prélèvements sociaux), sauf avec un PEA-PME où la fiscalité appliquée est de 17.2 %;
  • Via le barème progressif de l’impôt sur le revenu, si vous jugez cela plus avantageux.

Notez aussi que les pertes peuvent être imputées sur les futurs bénéfices, ce qui réduit encore l’imposition.

Taux et les durées des investissements

En moyenne, les placements en crowdfunding sont des engagements de 12 à 36 mois, pour des rendements de 8 à 12 % annuels avant impôt.

Conclusion

Le crowdfunding immobilier est un excellent moyen de diversification de portefeuille. Ce dernier permet en outre d’investir en immobilier avec un faible ticket d’entrée tout en octroyant des intérêts significatifs. Pour réussir votre investissement, prenez toutefois garde aux plateformes que vous utilisez et veillez à adopter une stratégie en accord avec votre projet de long terme.

Table des matières
Autres sujets qui pourraient vous intéresser