ETF Immobilier, le bon placement ?

L’immobilier est une valeur refuge connue et reconnue pour bon nombre de Français. Et pour cause : ce placement sûr présente peu de risques et n’est pas corrélé aux variations des marchés. C’est pourquoi ils investissent souvent dans les produits immobiliers traditionnels tels que l’achat d’un bien ou de parts de SCPI. Pourtant, il est possible de doper vos placements financiers grâce à un produit plus original : les ETF immobilier, ou tracker immobilier. Investir dans l’immobilier avec des ETF offre des possibilités de diversification intéressantes, bien que cela reste évidemment plus risqué que les produits traditionnels. Qu’est-ce qu’un tracker immobilier, comment investir et l’héberger et quelles performances attendre, suivez le guide !

Sommaire

Qu’est-ce qu’un ETF immobilier ?

Un ETF immobilier est un produit boursier qui vous permet d’investir dans les actions des sociétés d’investissement cotées (SIIC ou REITs en anglais) des pays développés. Ces dernières sont des entreprises cotées qui investissent dans l’immobilier d’entreprise qui tirent leurs revenus des loyers et plus-values réalisées.

Lire aussi notre article : Qu’est-ce qu’un ETF ?

Contrairement aux autres fonds indiciels qui vous obligent à constituer votre panier d’actions pièce par pièce dans le but d’obtenir une performance supérieure à la moyenne, l’ETF se contente de répliquer un indice et ses performances. Il ne mobilise donc que très peu de ressources (temps de recherche et d’analyse) et, par conséquent, bénéficie de frais de gestion moindre. Cette gestion passive vous permet d’optimiser le rendement de votre investissement, avec des frais autour de 0,4 % seulement.

Quel marché pour l’ETF immobilier ?

L’ETF complète l’offre d’investissement immobilier bien connue du grand public : l’achat physique d’un appartement ou d’une maison, ou l’investissement «pierre-papier» que sont les parts de SCPI. En effet, il s’agit de la façon la plus liquide d’investir dans l’immobilier, et certainement une des plus accessibles, certaines parts ne coûtant qu’une dizaine d’euros.

L’ETF immobilier vous ouvre la possibilité de détenir des actifs dans un parc immobilier diversifié et étendu sur plusieurs zones géographiques. La stratégie de réplication financière permet d’investir dans des actions internationales à travers les OPCVM ou les ETF, tant que vous passez par une société de gestion basée au sein de l’Union européenne détenant au moins 75 % de ses titres en Europe. Vous avez alors accès à des actions asiatiques ou américaines par exemple.

En matière de tracker immobilier, le marché américain domine clairement le marché, avec plus de 72 % de l’actif net investi. En Europe, c’est la société de gestion Blackrock qui caracole en tête des ETF immobiliers, avec 21 véhicules proposés pour 7,7 milliards d’euros d’actifs sous gestion.

L’ETF immobilier pour diversifier son portefeuille

L’ETF immobilier offre des perspectives intéressantes pour qui souhaite diversifier son portefeuille. Bien que l’objectif premier d’un PEA soit l’investissement dans les actions les plus rentables à long terme, n’oubliez pas que vous pouvez tout à fait sécuriser votre portefeuille avec d’autres classes d’actifs, notamment dans l’immobilier, moins sensible aux krachs boursiers. Et pour ça, l’ETF SIIC est une solution à ne pas manquer.

Parmi les avantages offerts par les trackers immobiliers, il faut noter qu’ils s’achètent comme des actions. Vous pouvez ainsi les acheter ou les vendre à tout moment. L’ETF immobilier permet d’investir en bourse et d’acheter de l’immobilier indirectement en même.

Étonnement, en France, le recours aux ETF immobiliers est plutôt l’apanage des institutionnels et non des particuliers. Il s’agit pourtant d’un produit simple à expliquer aux épargnants. Cela s’explique notamment par une habitude peu répandue dans notre pays d’investir en bourse afin d’acheter des actions, celles-ci étant généralement détenues via des fonds de mutualisation.

Choisir d’investir dans l’immobilier avec des ETF est une solution gagnante pour sécuriser votre portefeuille. Dans cette optique, compléter vos actifs avec environ 10 % de trackers immobiliers stabilise votre investissement, surtout en cas de grandes variations boursières. C’est un atout important pour une gestion de patrimoine équilibrée.

L’avis de Finary

Il n’est plus possible d’acheter des actions d’entreprises immobilières dans un PEA depuis 2011. Lyxor contourne le problème dès 2014 en proposant un tracker immobilier (ou ETF immobilier) permettant de suivre un indice très intéressant : le FTSE EPRA/NAREIT Europe.

Quelle performance pour l’ETF immobilier ?

En tant que tracker, la performance de l’ETF immobilier est corrélée à celle de l’indice qu’il reproduit. En revanche, son atout majeur reste ses faibles frais de traitement. En effet, la gestion passive du tracker vous permet de profiter de frais en moyenne de 0,5 %.

Sur les 10 dernières années, la performance brute des ETF immobiliers atteint près de 13 % par an. Il s’agit d’actifs particulièrement performants lorsque les taux d’intérêt sont bas puisque la majeure partie de leur activité est financée par la dette.

Les baux d’entreprise sont généralement des baux de très longue durée, ce qui permet de vous assurer des dividendes réguliers pendant longtemps. Le cash-flow est donc régulier et prévisible, souvent mensuel, ce qui en fait un investissement boursier peu risqué. En revanche, la croissance des trackers immobiliers est lente.

L’avis de Finary

Si la performance des ETF immobiliers est alléchante, il faut garder en mémoire qu’ils restent des investissements boursiers. Par conséquent, ils présentent un risque de perte en capital. De plus, un tracker libellé dans une devise étrangère peut voir son rendement diminuer à cause des fluctuations du taux de change.

À quelle enveloppe fiscale est éligible l’ETF immobilier ?

La forme juridique des SIIC leur permet de revêtir un atout indéniable : l’exonération d’impôts sur les sociétés pour leurs activités d’acquisition, location et gestion immobilière. En contrepartie, elles ont l’obligation de reverser 85 % de leurs dividendes.

Pour héberger vos ETF immobiliers, 3 solutions s’offrent à vous : le compte-titre ordinaire, le PEA ou l’assurance vie.

Le CTO (Compte Titre Ordinaire)

Le CTO est l’enveloppe fiscale qui vous offre la plus grande liberté d’action. En un clic, vous pouvez acheter des centaines d’ETF, sans restriction géographique. Or, il est régulièrement démontré que plus un investissement en actions est diversifié géographiquement, moins il est risqué, même en tenant compte des taux de change.

Le PEA (Plan d’Epargne en Actions)

Contrairement aux idées reçues, ETF et PEA font bon ménage ! C’est un support intéressant pour les trackers immobiliers : la fiscalité optimisée des SIIC vient s’ajouter à celle déjà avantageuse du plan d’épargne en actions.

Ainsi, dès la 6ème année de détention, vous êtes exonéré d’impôt sur la plus-value et sur les dividendes. Vous ne serez donc redevable que des prélèvements sociaux, soit 17,2 %. De plus, le plan d’épargne en actions est une enveloppe capitalisante, idéale pour abriter vos dividendes. Enfin, cette enveloppe vous permet de faire les arbitrages nécessaires pour optimiser l’imposition en la décalant à la fin.

Toutefois, les limites du PEA peuvent freiner les plus ambitieux : la détention de ce type de produit est limitée à un par adulte, avec un versement maximum de 150 000 €, et seulement certains trackers immobiliers sont accessibles au PEA. Ces derniers sont généralement identifiés sous un libellé type ETF PEA immobilier.

L’assurance-vie

L’assurance-vie ne présente que peu d’intérêt par rapport au PEA. En effet, les ETF immobiliers y sont d’une part difficile d’accès, et d’autre part, leur rendement sera diminué des frais de gestion prélevés par votre assureur. Peu de trackers sont proposés par les banques ou les courtiers.

Réponses aux questions sur les ETF immobiliers

Qu’est-ce qu’une SIIC ?

Une SIIC est une société d’investissement immobilier cotée, c’est-à-dire une société dont l’activité est d’acheter, d’exploiter et de vendre des dizaines, voire des centaines de biens. Il s’agit principalement d’immobilier professionnel à destination des entreprises tels que des locaux commerciaux ou des bureaux, ou dédié au secteur de la santé comme les maisons de retraite ou les EHPAD. Les dividendes proviennent des loyers perçus et des plus-values réalisées par la SIIC.

Comment investir dans une SIIC ?

Investir dans une SIIC se fait soit en achetant directement des trackers, soit en faisant l’acquisition d’un ETF immobilier dans un PEA ou via un contrat d’assurance-vie. En fonction de l’enveloppe fiscale choisie, vous pourrez acquérir des titres européens ou à l’international.

Quels trackers immobiliers acheter en 2022 ?

Amundi EPRA (indice NAREIT qui couvre le monde entier), EEA (Europe seulement) ou MWO (monde entier) sont des ETF immobiliers risqués, mais particulièrement rentables. Après un début d’année 2020 catastrophique, ses performances au second semestre sont prometteuses.
Les ETF Lyxor FTSE EPRA/NAREIT United States UCITS ETF – Dist (EUR) et Dist (USD) affichent des performances intéressantes depuis plusieurs années, avec jusqu’à 9 % de rendement brut. Ils ont relativement bien résisté à la crise sanitaire mondiale

Quel est le meilleur tracker immobilier PEA ?

À l’heure actuelle, les ETF qui se distinguent en matière d’immobilier sont le Lyxor Stoxx Europe 600 Real Estate et le Lyxor PEA Immobilier Europe. Et pour cause, ce sont les seuls disponibles dans le cadre d’un PEA. L’année 2020 et la crise COVID n’ont malheureusement pas épargné cet indice qui a connu une grosse chute. Cela peut représenter une opportunité d’entrée à faible coût en 2022 !

Autres sujets qui pourraient vous intéresser