Quels ETF ou trackers choisir ? 5 conseils pour bien investir

Pas si simple de s'y retrouver lorsqu'on débute en bourse : actions, devises, matières premières, obligations, indices et même cryptomonnaies… Quels actifs choisir ? Tout investisseur souhaite faire fructifier son portefeuille de placement, il faut tout de même garder en tête que la recherche de rendements élevés rime souvent avec risques élevés. Les ETFs (exchange traded funds), ou trackers, permettent aux investisseurs de diversifier les revenus et par la même occasion de diversifier le risque. On estime aujourd'hui qu'environ 35% des fonds mondiaux sont placés en ETF. Concrètement, l'ETF est un indice qui reproduit la moyenne des éléments qui le constituent. Il existe une multitude d'ETFs différents selon les marchés boursiers, les secteurs, les pays. Tous les ETFs ne se valent pas, certains critères doivent obligatoirement être étudiés afin que l'investisseur sache quel tracker choisir.

Sommaire

Quels critères prendre en compte pour choisir un bon ETF

Il est important de se demander en premier lieu dans quel type d’actif on souhaite investir : les actions, les obligations, les matières premières, les devises, etc. Si vous souhaitiez investir dans l’or par exemple, mais qu’en analysant le marché vous vous rendiez compte que celui-ci est incertain et trop volatil aujourd’hui, le choix d’un ETF sur les matières premières, plus précisément sur les métaux précieux semble être un bon compromis. L’ETF sera moins exposé à des variations brutales. On comprend donc vite que le profil trader court terme type « scalpeur » ou « day trader » n’est pas compatible avec le fait de vouloir investir ETF.

Vous pouvez lire aussi notre article : Qu’est-ce qu’un ETF ?

L’investisseur ETF recherche en premier lieu la sécurité. Il gardera dans son portefeuille de placement ses ETFs plusieurs mois, voire plusieurs années. Détenir un portefeuille ETF présente l’avantage de profiter de rendements passifs. Choisir un indice ETF permet également d’y consacrer moins de temps d’analyse, contrairement aux actions par exemple où il est important de se pencher sur l’état de santé d’une société. Prenons le cas des secteurs des assurances et du tourisme, il est tout à fait possible d’investir dans des ETFs assurance voyage, sans avoir à analyser en détail les données financières des entreprises qui constituent le tracker. Votre responsabilité sera simplement de savoir de quoi est constitué votre indice ETF et de son comportement de marché (analyse graphique).

L’ETF est côté sur des places boursières, comme une action. Il est possible de connaître son prix et de l’acheter et le vendre. Ceci offre une grande souplesse. Concernant les frais de gestion, ils sont extrêmement faibles comparés aux autres fonds.

Les ETFs ont deux principaux inconvénients :

  • Le risque de devise : selon les ETFs, certains seront cotés en euros, d’autres en dollars ou une autre devise. En tant qu’investisseur européen, il faut faire attention au risque de change. Si le dollar monte ou baisse par rapport à l’euro, cela va avoir une répercussion sur la valeur du portefeuille ETF. Le plus simple est d’acheter un ETF dans la devise de son pays de résidence.
  • Faible liquidité dans certains cas : les ETFs les plus spécifiques, les plus pointus, sont parfois très peu liquides. Cela signifie qu’il y a peu d’échanges, et donc il est plus difficile d’en acheter et de les revendre au quotidien. Le mieux reste encore de constituer son portefeuille de placement avec des ETFs de grandes valeurs.

Que ferait Warren Buffett ? Son conseil sur les ETFs

Warren Buffett, milliardaire boursier américain, indique dans son testament que sa femme doit placer son argent dans 10% d’obligations et 90% d’ETFs. Ce n’est pas la stratégie qu’il met en place lui-même, car il fait essentiellement de la « value investing », c’est-à-dire qu’il achète des actions sous-cotées et attend des mois, voire des années pour qu’elles prennent de la valeur. Il conseille néanmoins à tous les investisseurs moins aguerris que lui d’acheter un indice ETF.

Warren Buffett a déclaré que « la première règle est de ne pas perdre son argent et que la deuxième règle est de bien se souvenir de la première règle ». Le niveau d’incertitude doit être minimisé, d’autant plus pour les novices. La caractéristique d’un ETF SP500 ou CAC40 par exemple est qu’il ne peut pas disparaître. Il faut donc choisir un tracker indexé dont on a la certitude qu’il ne fera pas faillite. La sécurité et la certitude constituent, selon lui, les éléments centraux à retenir pour investir ETF.

Voici un exemple de portefeuille d’ETF diversifié intéressant à se constituer :

ETFIDEAL POUR
20 % : Lyxor Core STOXX Europe 600Investir sur le marché européen
20 % : Lyxor PEA SP 500 UCITS ETFInvestir dans les entreprises performantes aux USA
15 % : Amundi ETF PEA JAPAN TOPIXLa diversité des grandes entreprises asiatiques qu’il contient
15% : Amundi ETF PEA MSCI EMERGING MARKETSInvestir dans les économies émergentes
10 % : Lyxor MSCI AC Asia Pacific Ex JapanConsidéré comme le meilleur ETF Asie
10 % : Lyxor MSCI World ESG Trend LeadersInvestir dans les entreprises écoresponsables
10 % : Lyxor ETF Euro CashInvestir dans les fonds monétaires européens

Quels indices boursiers suivre ?

Finalement, vous n’aurez pas besoin de suivre l’actualité boursière au quotidien une fois votre portefeuille ETF constitué. Toutefois, il est intéressant de se pencher sur certains indices boursiers avant d’investir. Si vous souhaitez acheter un ETF SP500 qui performe l’indice SP500 (indice des 500 premières entreprises des USA), il vous faudra a minima vous pencher sur l’évolution historique de cet indice. Si l’on reprend l’exemple des ETFs assurance voyage, il vous faudra analyser non seulement cet ETF mais aussi le comportement de certaines grandes actions afin de suivre le conseil de Warren Buffett et minimiser le risque.

Une fois ce travail d’analyse graphique effectué en amont, vous pourrez laisser votre portefeuille suivre son cours, sans suivre quotidiennement les indices boursiers. Vous pourrez y revenir lorsque vous souhaiterez vendre. C’est tout l’avantage d’investir dans un ETF à long terme.

ETF et compte titres, PEA, sont-ils compatibles ?

Un PEA est un plan épargne en actions, c’est un actif financier français avec des avantages fiscaux. Il y a 3 critères pour détenir un portefeuille PEA :

  • Être majeur;
  • Être résident fiscal français;
  • Un seul PEA par personne et maximum 2 par foyer fiscal.

Le plafond de versement PEA est de 150000 €, la valeur de ce PEA peut être supérieure grâce aux rendements de vos placements. Le principal avantage du PEA est qu’au bout de 5 ans de détention, il permet de bénéficier d’une exonération d’impôts. Il n’est possible d’acheter que certaines actions françaises et européennes bien ciblées.

Pour ceux qui souhaitent acheter des actions américaines, il vous faudra vous diriger vers un compte titres afin d’acheter des ETFs spécifiques ou directement les actions souhaitées. Le PEA comme le compte titres sont compatibles avec les ETFs. La détention d’un portefeuille PEA en complément d’un compte titres présente l’avantage de pouvoir acheter des ETFs étrangers sur le compte titres et des ETFs français sur le PEA tout en optimisant sa fiscalité.

Vous pouvez lire aussi notre article : Guide ETF PEA : Notre sélection des meilleurs

En conclusion 

Il vous faudra prendre le temps de vous demander quel tracker choisir. En fonction de vos centres d’intérêts, de vos prédispositions et de votre aversion aux risques, vous choisirez les ETFs que vous comprendrez le mieux. Grâce aux ETFs vous maîtriserez une part du risque boursier, sans pour autant pouvoir gommer totalement la part de risque systémique. N’hésitez pas à demander conseils sur la communauté Finary

Autres sujets qui pourraient vous intéresser