Les types d’investissement et supports pour investir en Bourse

Il existe plusieurs façons d'investir en bourse, mais avant cela, il est conseillé de définir sa stratégie d'investissement en fonction de ses objectifs, de ses compétences et de ses affinités afin de choisir le meilleur placement financier.

Sommaire

Les meilleurs supports pour investir en bourse

Le compte-titres ordinaire permet d’accéder aux actions du monde entier

Le compte-titres ordinaire (CTO) ou compte-titres vous permet d’acheter des actions dans le monde entier. En effet, via votre compte titre, vous pouvez investir dans le CAC 40 en achetant des actions FDJ, mais vous pouvez également investir aux Etats Unis en achetant des actions Facebook, Tesla, ou encore Google. Le compte-titres vous permet aussi d’investir sur des trackers (ETFs) ou d’autres produits financiers comme les obligations ou les fonds d’investissements. À noter qu’il permet également d’acheter des produits dérivés, des instruments hautement spéculatifs et dangereux pour un investisseur particulier.

Le compte-titres n’est pas plafonné, vous pouvez en effet y investir les sommes que vous voulez sans limite. Cependant, ce dernier n’offre pas d’avantages fiscaux, vous serez donc taxé sur vos gains via l’impôt sur le revenu ou la flat tax de 30%.

Tableau comparatif de comptes titres ordinaires :

DegiroRevolut TradingBourse directFortuneoBoursorama
Dépôt Minimum0,01 €1 €1 €100 €80 €
Droit de gardeGratuitGratuitGratuitGratuitGratuit
Univers d’investissement🌍🌍🌍🌍🌍
Frais de courtageVoir simulateur de frais DegiroGratuit entre 0 et 8 transactions en fonction du plan, puis 1 € par ordreVoir les tarifs en fonction du montant de l’ordreVoir les tarifs de courtage FortuneoVoir les tarifs de courtage Boursorama
App Mobile
Avis des utilisateurs Trustpilot3,8/54,4/51,6/51,7/51,5/5

Le plan d’épargne en actions permet d’optimiser la fiscalité sur les actions

Le plan d’épargne action (PEA) est soumis à des contraintes fiscales et est réservé aux résidents français. En effet, le PEA est limité à un seul par personne et dispose d’un plafond d’apport de 150 000 €. De plus, les actifs compatibles au PEA sont également limités, notamment aux sociétés dont le siège social est basé dans l’Union Européenne. En compensation, passé un délai de 5 ans de détention d’un PEA, l’investisseur bénéficie d’une exonération de l’impôt sur la plus value.

Il est également possible de coupler le PEA a un PEA-PME afin d’augmenter le plafond d’apport jusqu’à 225 000 € et ce en investissant dans des PMEs dont le siège social est basé dans l’Union Européenne.

Enfin, il existe également un PEA jeunes, limité à 20 000 euros d’apport, qui permet aux jeunes entre 18 et 25 ans étant rattachés au foyer fiscal de leurs parents de bénéficier des avantages fiscaux du PEA dès l’entrée dans la vie active.

Tableau comparatif de différents PEA :

FortuneoBourse DirectBoursoramaPEA Classique
Dépôt minimum à l’ouverture100 €1 €10 €100 €
Application mobile
Fonds 0%
Frais par ordre < 500 €1,95 € (0,50 % maximum)0,99 € (0,50 % maximum)1,99 € (0,50 % maximum)0,50 %
Frais par ordre entre 500 € et 2000 €3,90 €Entre 1,90 € et 2,90 €0,50 %0,50 %
Frais par ordre > 3000 €0,20 %3,80 €0,50 %0,50 %
Frais par ordre au delà de 10 000 €0,20 %0,09 %0,50 %0,45 %
La Note de Finary⭐️⭐️⭐️⭐️⭐️⭐️⭐️⭐️⭐️⭐️

L’assurance-vie permet de réduire la fiscalité sur ses investissements

Comme le PEA, l’assurance vie est un excellent produit pour bien rémunérer son épargne et réduire la fiscalité sur les intérêts générés. En revanche, contrairement au PEA, elle ne se limite pas uniquement aux actions. En effet l’assurance vie étant un produit multi support, il permet également d’investir en fonds Euros pour garantir le capital et limiter les risques. Vous pouvez également investir en unités de compte (UC) pour plus de dynamisme et donc des possibilités de rendements plus importantes, contre une approche du risque plus élevé.

L’avantage fiscal de l’assurance vie intervient au bout de 8 ans après la date d’ouverture du contrat, sans tenir compte des montants de versement. Il est donc conseillé d’ouvrir une assurance vie le plus tôt possible, quitte a faire un minimum de versement au début, afin de bénéficier le plus rapidement possible de l’exonération d’impôt sur le revenu.

Pour ouvrir une assurance vie, vous devez passer par un courtier en assurance-vie. Vous pouvez le faire via :

  • Votre banque traditionnelle
  • Votre banque en ligne
  • Un conseiller en gestion de patrimoine
  • Une mutuelle
  • Un courtier en ligne spécialisé en assurance vie

Tableau comparatif de différents comptes assurance-vie :

Linxea AvenirLinxea SpiritNaloYomoniAssurance Vie Classique
Minimum de placement à l’ouverture100 €500 €1000 €1000 €200 €
Performance des fonds Euro en 2019Entre 1,60% et 2,40%Entre 1,50% et 2,40%Entre 2,50% et 8,20%Entre 3,5% et 7,3%0,90%
Mode de gestionGestion libre ou gestion pilotéeGestion libre ou gestion pilotéeGestion pilotéeGestion pilotéeGestion libre
Frais de gestion en unités de compte0,60 %0,50 %0,85 %0,70 %1%
Frais d’arbitrage0 %0 %0 %0 %0,50%
Frais de versement0 %0 %0 %0 %3 %
Nombre de trackers8121+120+1200
Nombre de SCPI2031000
La Note de Finary⭐️⭐️⭐️⭐️⭐️⭐️⭐️⭐️⭐️⭐️⭐️⭐️⭐️⭐️⭐️
Comparatif assurance-vie

L’épargne-retraite revisitée grâce au nouveau PER

L’épargne retraite n’était pas populaire jusqu’en 2019 et l’arrivée de la loi Pacte. En effet, cette loi vient valoriser l’épargne retraite en France en simplifiant et harmonisant les différents dispositifs en place jusqu’alors.

En effet, le nouveau plan épargne retraite (PER) est désormais la seule enveloppe d’épargne retraite disponible en France. De plus, le nouveau PER permet la déduction fiscale ainsi qu’une plus grande facilité de transfert en cas de changement d’entreprise ou de situation professionnelle, mais aussi depuis d’autres enveloppes fiscales comme l’assurance vie par exemple.

La grande nouveauté instaurée avec la loi pacte a loi est la possibilité de débloquer les fonds pour un cas inédit : l’acquisition de la résidence principale. Ceci vient nourrir l’avantage notable de l’épargne retraite qui réside encore principalement dans la possibilité de lisser la fiscalité entre la période de vie active et la retraite. Autrement dit, cela permettra de payer moins d’impôts pendant votre période active et d’équilibrer en payant plus lors de votre départ à la retraite.

L’avis de Finary

Nous vous conseillons de baser votre choix d’enveloppe en fonction de vos affinités, mais surtout d’avoir une vision long termiste. Vous pouvez ainsi prioriser vos enveloppes comme ceci :

Ouvrir un PEA : le plus tôt possible pour bénéficier des avantages fiscaux sur les produits éligibles (actions européennes ou trackers mondiaux). L’idéal est d’y placer directement un montant conséquent si vous en avez la possibilité, mais vous pouvez également commencer petit et réaliser des placements réguliers. Il est en effet possible d’ouvrir un PEA avec 100 €, prenez date.

Diversifiez avec l’assurance-vie : à privilégier après le PEA selon nous, mais tout aussi intéressant que ce dernier, notamment pour la fiscalité. Avec l’assurance vie vous pourrez notamment investir sur les placements non éligibles au PEA comme les fonds obligataires, monétaires, immobiliers, ou encore les matières premières. Comme pour le PEA, il vous est possible d’ouvrir un compte assurance-vie avec peu de de budget, n’attendez pas d’avoir un trop plein sur votre compte courant, d’autant plus qu’il n’y a pas de plafond de versements sur l’assurance-vie.

Complétez avec un compte-titres ordinaire (CTO) : à utiliser en complément pour nous. En effet, nous vous conseillons de ne pas mettre plus de 30% de votre patrimoine en bourse sur un compte titres, notamment pour maximiser la fiscalité sur le PEA et l’assurance-vie. Le compte vous ouvrira les ports des actions américaines, des certificats ou encore les sociétés d’investissement immobilier cotées.

Les différents placements financiers pour investir en Bourse

Il existe plusieurs moyens d’investir en Bourse, notamment via les différentes enveloppes que nous venons de voir. Il faut ensuite bien définir votre stratégie d’investissement en fonction de vos objectifs, de vos compétences et de vos affinités pour choisir le meilleur placement financier.

Investir dans les actions

En investissant dans les actions en direct, vous faites ce que l’on appelle du “stock-picking” ou la gestion active. En d’autres mots, vous achetez directement les actions d’entreprises cotées en bourse sans passer par de la gestion pilotée ou des fonds (généralement ce qui vous est proposé en Assurance-vie) ni par des trackers. Vous pouvez ainsi directement acheter des actions françaises ou des actions américaines en choisissant la place de marché boursier qui vous plaît le plus. Vous pouvez ainsi choisir d’acheter les actions des entreprises les plus en vogue sur les différents marchés, comme le CAC 40, le NASDAQ, ou encore le S&P500.

C’est le placement le plus amusant car assez prenant intellectuellement, mais c’est aussi le plus chronophage et surtout le moins efficace. Il est en effet difficile de prévoir la variation du cours de l’action d’une entreprise en particulier a moins d’avoir beaucoup de temps à consacrer au suivi de l’actualité de cette dernière. Il vous faudra donc encore plus de temps si vous diversifiez votre portefeuille d’actions et achetez des actions de plusieurs entreprises.

En investissant directement dans les actions, vous cherchez à « battre le marché » en investissant directement dans des entreprises auxquelles vous croyez ou avez un attachement ou un intérêt particulier. À moins d’être un investisseur aguerri, nous vous conseillons de ne pas allouer la totalité de votre portefeuille en achat d’actions en direct. En effet, les chiffres montrent qu’il est difficile d’atteindre la surperformance sur les actions et donc de battre le marché. Sur le long terme, investir dans une bonne assurance vie ou sur un ou plusieurs trackers en PEA offre une meilleure performance que le stock picking.

Investir dans les indices via les ETF ou trackers

Investir en bourse via les trackers est une bonne alternative si vous estimez ne pas avoir suffisamment de temps pour faire du stock picking. En effet, investir dans les fonds indiciels, notamment via le PEA, est un bon moyen de bénéficier des performances d’un ou plusieurs marchés sur le long terme.

Les trackers ou ETF (pour Exchange-Traded Fund) répliquent la performance d’un indice boursier, comme le CAC 40 en France ou le Dow Jones aux Etats-Unis par exemple. Les ETFs vous permettent d’investir sur tout le marché financier en un seul ordre, c’est ce que l’on appelle la gestion passive, en opposition à la gestion active, que nous venons d’aborder. Cette gestion vous permet de laisser travailler vos placements sans avoir à porter une attention particulière à l’activité d’une ou plusieurs entreprise car vous choisissez d’investir sur un indice qui peut répliquer l’activité d’un groupement d’entreprise sur une zone géographique définie (exemple d’un ETF pour l’Europe : Amundi ETF PEA MSCI Europe), sur un secteur particulier (exemple d’un ETF sur le secteur de la santé : Lyxor MSCI World Health), ou même sur le monde entier (exemple d’un ETF “world” : Amundi MSCI World).

L’investissement passif vous permet d’augmenter votre patrimoine en bénéficiant du bon rendement des actions sans avoir à être constamment attentif aux mouvements des marchés. En effet, comme nous l’avons vu plus haut, la performance des actions est intéressante sur le long terme, et investir dans les ETF, notamment via le PEA, se révèle être une excellente manière de faire travailler son patrimoine sans y passer trop de temps et en bénéficiant des avantages fiscaux d’une enveloppe comme le PEA.

Investir dans les matières premières

Investir dans les matières premières n’est pas la première chose à laquelle on pense lorsqu’on s’intéresse à l’investissement en bourse. C’est pourtant une bonne manière de diversifier ses investissements en plus de contribuer au fonctionnement de la base de l’économie, notamment sur le secteur de l’énergie ou le secteur agricole.

Voici un classement des matières premières les plus tradées :

  • Le pétrole brut brent
  • L’acier
  • Le soja
  • Le minerai de fer
  • Le maïs
  • L’or
  • Le cuivre
  • L’aluminium
  • L’argent

Il est possible de trader les matières premières via un courtier en ligne (généralement avec le même courtier que votre compte-titres), et vous pouvez le faire en direct en achetant l’actif physique, ou via un contrat de difference (ou CFD).

Que vous décidiez de le faire en direct ou via un CFD, vous réaliserez votre plus-value (ou moins-value) en fonction de l’évolution du cours de l’actif. Attention toutefois, il est important de noter qu’à la différence de l’investissement dans les actions ou dans les obligations, il faut pouvoir stocker les actifs dans lesquels vous investissez. Si vous ne pouvez pas le faire directement, il existe des intermédiaires capables de stocker pour vous, mais il faudra soustraire le coût de stockage de votre plus-value.

Investir en obligations

Une autre alternative pour investir en bourse est l’investissement sur les obligations, considérées moins risquées que les actions notamment car elles sont moins volatiles, mais aussi car les créanciers sont prioritaires aux actionnaires en cas de défaut. Les obligations sont également un bon moyen de diversifier son patrimoine, notamment car le marché obligataire ne se comporte pas de la même façon que les autres marchés en cas de crise économique.

Pour investir en obligations, vous pouvez passer par le fonds euro, via l’assurance vie ou le PER. Très accessible et offrant la sécurité du capital, le fonds euro est très prisé en France bien qu’offrant un rendement faible (entre 1% et 2%). Il est également possible d’investir via des fonds obligataires, accessibles en assurance-vie via des unités de compte ou sur un compte-titres ordinaire. A la différence du fonds euro, il existe une multitude de fonds obligataires présentant des rapport rendement / risque différents.

En fonction du fonds que vous avez choisi, vous aurez accès à différents types d’obligations. Avant tout investissement, nous vous conseillons de regarder la notation des obligations par les grandes agences de notation que sont Standard and Poor’s, Moody’s et Fitch Ratings afin de mesurer pleinement les risques. Vous pourrez ainsi choisir d’investir sur des obligations bien notées (entre AAA et BBB-) ou obligations Investment Grade (IG) de sociétés jugées solides financièrement et dont le risque de défaut de remboursement est faible, qui offrent une certaine sécurité, ou vous pouvez également opter pour les obligations notées BB+ à C ou obligations High Yield, qui sont plus risquées et donc mieux rémunérées.

Vous pouvez également investir dans les obligations d’État, ou bons du Trésor, ou concrètement vous prêtez de l’argent à un État. La rémunération des coupons dépendra alors de la notation du pays en lui-même et de sa facilité à s’acquitter des créances.

L’avis de Finary

Nous ne le dirons pas assez, il faut investir en bourse sur le long terme. Il est donc important de diversifier vos investissements en optimisant l’utilisation des différentes enveloppes à votre disposition et bénéficier des avantages fiscaux qui en découlent. Investir sur le court terme vous fera perdre de l’argent dans la majorité des cas.

Nous vous recommandons plusieurs stratégies d’investissement en fonction de votre niveau de connaissance et le temps que vous pouvez consacrer à l’investissement en bourse.

Si vous débutez et n’avez pas beaucoup de temps pour gérer l’investissement en direct, nous vous conseillons d’opter pour un placement sur des trackers en assurance-vie via la gestion pilotée.

Vous déléguez ainsi l’allocation de l’investissement au gérant qui se chargera d’effectuer les placements en fonction de votre profil. Pendant ce temps vous pouvez vous consacrer à vos activités et prendre le temps de vous former en lisant des articles ou en vous abonnant à une newsletter sur l’investissement en bourse par exemple.

Si en revanche vous avez plus de connaissances et plus de temps à consacrer à l’investissement en bourse, vous pouvez opter pour la gestion passive en investissant via votre PEA sur des trackers et définir votre allocation d’ETFs en fonction de vos convictions.

Cette stratégie d’investissement vous permettra de bénéficier du phénomène des intérêts composés et de générer une plus value intéressante sur le long terme. Vous pouvez également diversifier votre portefeuille en faisant de la gestion active, via un compte-titres ordinaire, et choisir des actions d’entreprises cotées pour un peu plus de suivi.

Nous vous conseillons toutefois de ne pas dépasser plus de 30% de votre allocation en gestion active afin de ne pas avoir à veiller quotidiennement sur votre portefeuille.

Enfin, si vous avez du temps à consacrer et que la bourse n’a plus de secrets pour vous, le stock picking est sûrement le placement qui vous intéresse le plus, notamment de par la stimulation intellectuelle que cela apporte.

Le PEA et le compte-titres ordinaires sont les enveloppes les plus adaptées pour la gestion active. Nous conseillons de toujours diversifier vos placements afin de supporter le risque de perte sur un portefeuille trop homogène. Une bonne technique est d’investir dans les entreprises que vous connaissez bien ou sur les services / produits que vous utilisez au quotidien.

En effet, pour que votre stratégie soit efficace, il est important de rester en veille sur l’actualité des entreprises ciblées, notamment car tout repose sur vous.

Autres sujets qui pourraient vous intéresser