PEA ou compte titre en 2024 : lequel choisir ?

Le Plan d'Épargne en Actions (PEA) et le compte titres ordinaire sont deux enveloppes incontournables pour investir en bourse. Mais entre ces deux dispositifs, lequel choisir en 2024 ?

Table des matières

Cette question se pose pour de nombreux épargnants souhaitant diversifier leurs placements au-delà des produits bancaires classiques (livret A, assurance vie, etc.) qui offrent aujourd’hui des rendements très faibles voire négatifs une fois l’inflation prise en compte.

Investir en bourse via un PEA ou un compte titres peut permettre d’espérer des rendements plus élevés sur le long terme, mais cela implique aussi davantage de risques. Il est donc essentiel de bien comprendre le fonctionnement et les spécificités de chaque dispositif avant de se lancer.

Cet article vous présente une comparaison détaillée du PEA et du compte titres ordinaire, leurs avantages et inconvénients respectifs, ainsi que des conseils pratiques pour vous aider à choisir la meilleure solution en fonction de votre profil et de vos objectifs.

Points à retenir
– Le PEA et le compte titre ordinaire sont deux enveloppes pour investir en bourse, chacune avec ses avantages et inconvénients.

– Le PEA offre des avantages fiscaux après 5 ans de détention, mais est limité aux investissements dans des entreprises européennes.

– Le compte titre ordinaire offre une grande flexibilité en termes de types d’investissements et de zones géographiques, mais sans avantage fiscal.

Définitions et principes de base

Qu’est-ce qu’un PEA ?

Le Plan d’Épargne en Actions (PEA) est une enveloppe fiscale permettant d’investir en bourse tout en bénéficiant d’avantages fiscaux intéressants au bout de 5 ans minimum de détention des titres.

Concrètement, le PEA est un compte titres sur lequel on peut loger des actions européennes, des ETFs (trackers), des parts de fonds investis en actions, etc. Le plafond du PEA est de 150 000€ de versements.

Le gros avantage du PEA est sa fiscalité avantageuse au bout de 5 ans : les plus-values et les dividendes perçus sont exonérés d’impôt sur le revenu et de prélèvements sociaux.

Qu’est-ce qu’un compte titre ordinaire ?

Le compte titres ordinaire (aussi appelé CTO) est le compte de référence pour investir en bourse. Contrairement au PEA, le compte titres n’offre aucun avantage fiscal : les plus-values réalisées sont taxées à 30% via le prélèvement forfaitaire unique (PFU) ou, sur option, au barème progressif de l’IR.

Le CTO permet d’investir sur absolument tous les titres financiers (actions, obligations, ETFs…) et dans toutes les zones géographiques. Il est donc plus souple mais moins avantageux fiscalement que le PEA.

Il n’y a pas de plafond pour un compte titres ordinaire. On peut en détenir autant que l’on veut, chez différents intermédiaires financiers.

Comparaison des deux dispositifs

Lorsqu’il s’agit de choisir entre un PEA et un compte titre ordinaire pour investir en bourse en 2024, plusieurs critères doivent être pris en compte. Voici une comparaison détaillée des deux dispositifs.

Pour faciliter la compréhension des différences entre le PEA et le compte titre ordinaire, voici un tableau récapitulatif des informations clés :

CritèrePEACompte Titre Ordinaire
Types de placements possiblesActions européennes, ETFs éligibles, fonds d’investissementActions, obligations, ETFs, produits dérivés, etc., sans restriction géographique
Limites de versementPlafond de 150 000€Aucun plafond de versement
FiscalitéExonération d’impôt sur le revenu après 5 ans (hors prélèvements sociaux)Imposition des gains à 30% via le PFU ou au barème progressif de l’IR
Flexibilité et diversité des investissementsMoins flexible, limité aux titres européensFlexibilité maximale, diversification géographique plus large
Zones géographiques de placementZone européenne uniquementMondiale, sans restriction

Types de placements possibles

Avec un PEA, vous pouvez investir dans des actions européennes, des ETFs éligibles au PEA, et certains fonds d’investissement. Cela inclut les actions de sociétés cotées sur les bourses européennes et les titres de sociétés ayant leur siège dans l’Espace économique européen (EEE) sous certaines conditions.

Le compte titre ordinaire offre une plus grande liberté puisqu’il permet d’investir dans tous les types de titres financiers : actions du monde entier, obligations, ETFs, produits dérivés, et plus encore. Il n’y a pas de restriction géographique ou de nature des titres.

Limites de versement

Le PEA a un plafond de versement de 150 000€, ce qui limite le montant que vous pouvez y investir. En revanche, le compte titre ordinaire n’a aucun plafond de versement, vous pouvez donc y investir autant que vous le souhaitez.

Fiscalité

La fiscalité est l’un des principaux avantages du PEA. Après 5 ans, les gains (plus-values et dividendes) sont exonérés d’impôt sur le revenu, bien que les prélèvements sociaux restent dus. En revanche, les gains réalisés sur un compte titre ordinaire sont soumis au prélèvement forfaitaire unique (PFU) de 30%, ou au barème progressif de l’impôt sur le revenu si cela est plus favorable.

Flexibilité et diversité des investissements

Le PEA est moins flexible que le compte titre ordinaire car il est limité aux titres européens et à un plafond de versement. Cependant, il permet une certaine diversification au sein de l’Europe. Le compte titre ordinaire, quant à lui, offre une flexibilité maximale et permet une diversification géographique plus large.

Zones géographiques de placement

Le PEA est restreint aux investissements dans la zone européenne, tandis que le compte titre ordinaire permet d’investir sans restriction géographique, offrant ainsi la possibilité d’accéder à des marchés mondiaux et de diversifier davantage les investissements.

En résumé, le choix entre un PEA et un compte titre ordinaire dépendra de vos objectifs d’investissement, de votre appétit pour le risque, de votre horizon de placement, et de votre sensibilité à la fiscalité. Pour plus d’informations sur les types d’investissement et supports pour investir en bourse, vous pouvez consulter cet article détaillé.

Avantages et inconvénients du PEA

Le Plan d’Épargne en Actions (PEA) est un dispositif d’investissement qui offre de nombreux avantages, mais qui présente également certaines limites. Voici un aperçu des principaux avantages et inconvénients du PEA.

Avantages du PEA

  1. Fiscalité avantageuse : Le PEA bénéficie d’une exonération d’impôt sur le revenu après 5 ans, ce qui en fait un outil d’investissement particulièrement attractif pour les investisseurs à long terme.
  2. Diversité des placements : Le PEA permet d’investir dans une large gamme de titres, notamment des actions, des certificats d’investissement, des parts de SARL et des parts d’organismes de placements collectifs (OPCVM, Sicav, etc.).
  3. Simplicité d’ouverture : L’ouverture d’un PEA est relativement simple et est réservée aux résidents fiscaux français. Un foyer fiscal français peut réaliser jusqu’à 8 PEA, ce qui offre une grande flexibilité.

Inconvénients et limites du PEA

  1. Limites de versement : Le PEA est soumis à un plafond de versement de 150 000€, ce qui peut restreindre la capacité d’investissement pour certains investisseurs.
  2. Restrictions géographiques : Les sociétés dans lesquelles vous pouvez investir avec un PEA doivent être domiciliées en Europe, même si cette contrainte a été assouplie.
  3. Risques de perte : Comme tout investissement en actions, le PEA est sujet à la volatilité des marchés. Il est donc nécessaire d’être prêt à accepter un certain niveau de risque.
  4. Fermeture en cas de retrait anticipé : Tout retrait effectué dans les 5 premières années du plan entraîne la clôture du PEA et la perte des avantages fiscaux, sauf exceptions permises par la loi Pacte.

Avantages et inconvénients du compte titre ordinaire

Le compte titre ordinaire (CTO) est un autre instrument d’investissement qui offre une grande flexibilité et une diversité de choix pour les investisseurs. Cependant, il présente aussi des inconvénients qu’il est important de prendre en compte.

Avantages du compte titre ordinaire

  1. Diversité des placements : Le CTO offre une grande diversité de placements. Il permet d’investir dans des actions du monde entier, des obligations, des fonds d’investissement, des trackers (ETFs) et même des produits dérivés. Cette diversité offre aux investisseurs la possibilité de diversifier leur portefeuille et de répartir les risques.
  2. Pas de plafond de versement : Contrairement au PEA, le CTO n’est pas plafonné. Vous pouvez y investir les sommes que vous voulez sans limite. Cela peut être particulièrement intéressant pour les investisseurs qui disposent d’un capital important à investir.
  3. Pas de contraintes géographiques : Le CTO permet d’investir dans des actions du monde entier, ce qui n’est pas le cas du PEA qui est limité aux valeurs européennes. Cela offre une plus grande flexibilité et permet d’accéder à des marchés étrangers.

Inconvénients et limites du compte titre ordinaire

  1. Fiscalité moins avantageuse : Le principal inconvénient du CTO est sa fiscalité. Contrairement au PEA, le CTO ne bénéficie pas d’avantages fiscaux. Les gains sont taxés à 30 % ou au barème de l’impôt sur le revenu. Cela peut représenter une charge importante pour les investisseurs qui réalisent des gains importants.
  2. Risque plus élevé : Le CTO permet d’investir dans des produits dérivés, qui sont des instruments hautement spéculatifs et potentiellement dangereux pour un investisseur particulier. Il est donc important de bien comprendre les risques associés à ces produits avant de les utiliser.

En conclusion, le choix entre un PEA et un CTO dépend de plusieurs facteurs, notamment de votre tolérance au risque, de votre horizon d’investissement et de vos objectifs financiers. Il est donc important de bien comprendre les caractéristiques, les avantages et les inconvénients de chaque dispositif avant de faire votre choix.

Pour plus d’informations sur les différents types d’investissement et supports pour investir en bourse, vous pouvez consulter cet article sur les types d’investissement.

Comment ouvrir un PEA ou un compte titre ordinaire ?

Ouvrir un PEA ou un compte titre ordinaire est une démarche relativement simple qui peut être réalisée auprès de divers établissements financiers, tels que les banques traditionnelles ou les banques et brokers en ligne.

Démarches à suivre

Pour ouvrir un PEA, vous devez être résident fiscal français et ne pas détenir un autre PEA. Vous pouvez ouvrir un PEA dans une banque traditionnelle ou en ligne. La démarche est généralement rapide et peut souvent être effectuée entièrement en ligne.

Pour ouvrir un compte titre ordinaire, il n’y a pas de condition de résidence fiscale ou de limitation du nombre de comptes que vous pouvez détenir. Comme pour le PEA, l’ouverture peut se faire dans une banque traditionnelle ou en ligne, et souvent de manière dématérialisée.

Documents nécessaires

Les documents nécessaires pour ouvrir un PEA ou un compte titre ordinaire sont généralement les suivants :

  • Une pièce d’identité valide (carte d’identité, passeport)
  • Un justificatif de domicile récent (facture d’énergie, avis d’imposition)
  • Un RIB (Relevé d’Identité Bancaire) pour les virements et prélèvements
  • Un questionnaire d’évaluation de votre expérience en matière d’investissement, de votre situation financière et de vos objectifs d’investissement. Ce document est important car il permet à l’établissement financier d’évaluer si les produits proposés sont adaptés à votre profil.

Il est recommandé de choisir un établissement qui propose des frais compétitifs, tels que des frais de courtage raisonnables, peu ou pas de droits de garde, et des frais de transfert modérés. Les banques en ligne sont souvent plus compétitives à cet égard.

Cas particuliers

Il existe des variantes du PEA qui s’adressent à des publics spécifiques : le PEA PME et le PEA Jeunes. Ces deux types de PEA ont des caractéristiques particulières qui les distinguent du PEA classique.

PEA PME

Le PEA PME est un plan d’épargne en actions dédié aux investissements dans les petites et moyennes entreprises (PME) et les entreprises de taille intermédiaire (ETI). Il a été créé pour favoriser l’investissement dans ces entreprises, qui sont souvent plus risquées mais peuvent offrir un potentiel de rendement plus élevé. Le plafond de versement sur un PEA PME est de 225 000 euros, ce qui s’ajoute au plafond de 150 000 euros du PEA classique. Il est possible de détenir un PEA classique et un PEA PME en même temps.

PEA Jeunes

Le PEA Jeunes est une variante du PEA destinée aux jeunes de 18 à 25 ans rattachés au foyer fiscal de leurs parents. Il a un plafond de versement de 20 000 euros. À 25 ans, le PEA Jeunes est transformé en PEA classique. C’est une excellente façon pour les jeunes adultes de commencer à investir en bourse avec une fiscalité avantageuse.

Il est important de noter que ces deux types de PEA suivent les mêmes règles de fonctionnement et de fiscalité que le PEA classique. Ils offrent simplement des options supplémentaires pour investir en bourse.

Conseils pour bien gérer son PEA et son compte titre ordinaire

Stratégies d’investissement

La gestion de votre PEA ou compte titre ordinaire nécessite une stratégie d’investissement bien définie. Il est essentiel de diversifier vos placements pour diluer le risque sur différentes classes d’actifs dont les performances sont décorrélées au maximum.

Pour le PEA, privilégiez les actions européennes, en tenant compte de la performance des entreprises, de leur secteur d’activité et de leur potentiel de croissance. Pour le compte titre ordinaire, vous avez la possibilité d’investir dans une gamme plus large de titres, y compris les actions internationales, les obligations et les fonds d’investissement.

Il est également recommandé de réévaluer régulièrement votre portefeuille et d’ajuster votre stratégie en fonction de l’évolution du marché et de vos objectifs financiers.

Erreurs à éviter

L’une des erreurs les plus courantes en matière d’investissement est de ne pas avoir une vision à long terme. Il est important de comprendre que l’investissement en bourse est un engagement sur le long terme, surtout dans le cas du PEA où le premier retrait d’argent ne doit pas intervenir avant le cinquième anniversaire du plan.

Une autre erreur courante est de ne pas diversifier suffisamment son portefeuille. Mettre tous ses œufs dans le même panier peut être risqué. Il est donc essentiel de répartir vos investissements sur différents types de placements.

Enfin, il est crucial de ne pas laisser ses émotions prendre le dessus. Les fluctuations du marché peuvent parfois être stressantes, mais il est important de rester calme et de ne pas prendre de décisions hâtives basées sur la peur ou la cupidité.

En suivant ces conseils, vous serez en mesure de gérer efficacement votre PEA ou compte titre ordinaire et de maximiser vos rendements sur le long terme.


En conclusion, le choix entre un PEA et un compte titre ordinaire dépend de plusieurs facteurs, notamment vos objectifs d’investissement, votre tolérance au risque, votre horizon de placement et votre situation fiscale.

Le PEA offre des avantages fiscaux significatifs, surtout si vous prévoyez de conserver vos investissements pendant au moins cinq ans. Il est également plafonné en termes de versements, ce qui peut être un avantage pour les investisseurs qui cherchent à limiter leur exposition au risque. Cependant, le PEA est limité aux investissements dans des entreprises européennes, ce qui peut restreindre votre capacité à diversifier votre portefeuille.

D’autre part, le compte titre ordinaire offre une plus grande flexibilité en termes de types d’investissements et de zones géographiques. Il n’y a pas de limites de versement et vous pouvez investir dans des entreprises du monde entier. Cependant, le compte titre ordinaire n’offre pas les mêmes avantages fiscaux que le PEA.

Le choix entre un PEA et un compte titre ordinaire dépend de votre situation individuelle. Il peut être judicieux de consulter un conseiller financier pour vous aider à prendre cette décision. N’oubliez pas que l’investissement comporte des risques et que vous devez toujours faire preuve de prudence et de diligence raisonnable lors de la prise de décisions d’investissement.

Table des matières
Autres sujets qui pourraient vous intéresser