Investir dans la forêt pour réduire ses impôts

L’expression « Investir dans une forêt » semble étrange pour certains, mais cette option d’investissement gagne en popularité car elle offre de nombreux avantages aux investisseurs qui recherchent la diversification et de meilleures options pour le transfert de patrimoine. C’est un investissement qui crée de la richesse à long terme puisqu’il s’agit de biens tangibles. C’est le bois le produit final principal et il est écologique et bien sûr renouvelable. Dans cet article, nous parlons des avantages d’investir dans les forêts, de ses principales particularités fiscales et des bases sur la façon de commencer à investir dans cet actif.

Sommaire

Quels sont les avantages d’investir dans une forêt ?

Investir dans le bois présente des avantages non négligeables :

  • Le placement forêt permet de contribuer à la valorisation du patrimoine français
  • Le bois est un bien tangible, une valeur refuge à l’abri de la volatilité des marchés financiers
  • Le placement forêt procure des revenus réguliers grâce à l’exploitation des forêts, aux coupes de bois ou encore en donnant l’accès à des chasseurs
  • Un investissement forestier rendement est sûr : la prise de risques est couverte par l’assurance. La rentabilité de l’investissement forêt est de l’ordre de 2%.
  • Un projet entrepreneurial est possible en créant des activités de loisir, accrobranche, randonnées ou en installant un camping…
  • La défiscalisation du placement forêt est particulièrement avantageuse sous conditions ( détenir le terrain ou les parts de l’investissement pendant au moins huit ans, par exemple )
  • Un placement forêt allie plaisir et rendement pour les amoureux de la nature.

Quels sont les différents types d’investissements dans les forêts ?

Un achat foret en direct

L’achat de forêt en direct est plutôt réservé aux passionnés. Le marché est restreint et investir dans le bois vous soumet à des obligations. Le Plan Simple de Gestion (PSG) impose une planification sur 15 ans, voire 30 ans : aménager le boisement du domaine, l’aménager et l’entretenir. Si vous n’êtes pas connaisseur, mandater un spécialiste ou une coopérative pour le faire à votre place est indispensable.

Les groupements forestiers

Un investissement forestier auprès d’un Groupement Forestier est possible sous 2 formes :

Le Groupement foncier forestier (GFF)

L’achat de parts est fait auprès d’un groupement forestier propriétaire de la forêt. La société gère le domaine et redistribue les revenus de l’exploitation.

L’avantage de ce type d’investissement financier est de diversifier son patrimoine et de ne pas s’exposer directement.

Le Groupement Forestier d’Investissement (GFI)

Le Groupement Forestier d’Investissement présente quelques différences avec le GFF :

  • Il doit obtenir l’agrément de l’Autorité des Marchés Financiers
  • Il a une obligation de diversification en termes géographiques et d’essences de bois
  • Le ticket d’entrée est moins élevé
  • La responsabilité est limitée à l’apport

Les sociétés d’épargne forestière

Elles sont constituées de 60% d’actifs forestiers ou de parts détenues et à 40% d’actifs financiers.

Quel budget faut-il pour investir ?

Le prix de l’hectare moyen est de 4410 € en 2021 (source SAFER : Société d’établissement foncier et d’aménagement rural). Le prix varie en fonction de la fertilité du sol, des facilités d’exploitation, des essences ou de l’âge moyen des arbres, ou encore de la présence d’industries à proximité.

Pour bénéficier de conditions fiscales avantageuses, le placement forêt en direct nécessite l’achat d’une surface conséquente et un capital minimum de 300 000 €. Une surface de trois hectares à proximité est suffisante pour un investissement loisir.

Le placement forêt en achat de parts d’un groupement forestier coûtera entre 10 000 € et 300 000 €.

Pour un investissement en forêt via une société d’épargne forestière, le budget variera entre 9 500 € et 19 000 € pour obtenir l’avantage fiscal maximum.

Où et comment acheter une forêt ?

La France dispose de grandes régions forestières : la Sologne pour la chasse, l’Île-de-France pour les loisirs, les régions forestières du Périgord pour les truffes ou des landes pour les cèpes. Un investissement forêt en Bretagne est très rare et constitue une valeur patrimoniale importante.

Réaliser un achat de forêt en direct auprès des 75% de propriétaires privés est quasi impossible. Le marché est confidentiel et les biens sont rares, car la forêt est souvent transmise par héritage.

Pour trouver des forêts en vente, les notaires, les syndicats des propriétaires forestiers, les coopératives et experts forestiers ou encore les agences spécialisées sont les interlocuteurs. La SAFER peut aussi vous renseigner.

Les parts peuvent être souscrites sur :

  • Le marché primaire, lorsque le Groupe forestier se crée ou en cas d’augmentation de capital
  • Le marché secondaire où les investisseurs s’échangent les parts du marché primaire

La fiscalité des investissements forestiers

La défiscalisation de l’investissement en forêt est un dispositif fiscal mis en place afin d’encourager à investir dans le bois. L’achat de forêt en direct ou de parts de Groupements fonciers donne droit à :

  • Une réduction de l’impôt sur le revenu à hauteur de 18% des montants investis avec un plafond de 5700 € pour un individu seul ou 11400 € pour un couple. La déclaration doit être accompagnée d’un engagement du groupement à appliquer un PSG pendant 15 ans et d’un engagement à conserver les parts durant 8 ans à compter de la date d’acquisition. La réduction d’impôt est soumise au plafonnement global des niches fiscales.
  • Une exonération de droits de donation ou de succession à hauteur de 75% de la valeur des parts, sans limitation de montant, à condition de les détenir depuis 2 ans. La direction départementale de l’agriculture doit valider le plan de gestion à appliquer durant 30 ans
  • Une exonération de l’impôt sur la fortune immobilière de 75% dans les mêmes conditions que précédemment

D’autres réductions d’impôt existent telles que :

  • 76% de la cotisation assurance dans la limite de 6 250 €
  • 50% des cotisations versées aux associations syndicales dans la limite de 1 000 € par foyer

Des crédits d’impôts de 18% pour la réalisation des travaux forestiers dans la limite de 6 250 € ou 18% du montant des contrats de gestion dans la limite de 2000 € sont accordés.

Conclusion

Investir dans le bois pour réduire ses impôts est une bonne opportunité. La défiscalisation de l’investissement en forêt est très avantageuse à condition de respecter les obligations légales. Cependant, il faut prendre en compte qu’un achat de forêt en direct est plutôt réservé aux connaisseurs et qu’un investissement forêt rendement s’obtient sur le long terme.

Autres sujets qui pourraient vous intéresser