Les placements financiers les plus rentables

Dans un contexte de rendements réels négatifs sur les livrets bancaires classiques (Livret A, LDDS, PEL, etc.), les ménages souhaitant préserver leur patrimoine financier se tournent de plus en plus vers des investissements plus risqués, mais également plus rémunérateurs. PEA, PER, CTO, SCPI, FCPI, ETF… sous ces acronymes se cachent autant d’enveloppes et de supports d’investissements pouvant offrir une profitabilité supérieure aux taux actuellement proposés par le Livret A.

Sommaire

L’importance de diversifier ses placements

Le célèbre adage « Il ne faut pas mettre tous ses œufs dans le même panier » prend tout son sens en matière de placements financiers. Premièrement, la diversification permet de limiter les pertes en cas de défaut d’une entreprise, d’un État ou d’un émetteur financier. Deuxièmement, elle permet d’être exposé aux grandes tendances, qu’elles soient sectorielles ou géographiques, plutôt que de rester coincé avec des actifs qui sous-performent le marché. Finalement, la diversification permet de réduire la volatilité du portefeuille et d’en améliorer la performance.

Les placements sans risque n’existent pas

Le risque et le rendement sont deux facteurs inséparables. Bien que quelques stratégies, à l’image de la diversification ou des ETF « smart beta » cherchant à exploiter des anomalies de marché, permettent d’améliorer le ratio risque/rendement ; un placement plus rémunérateur implique généralement un risque plus élevé. Il est important de garder ce couple risque/rendement à l’esprit, car si une opportunité vous semble trop belle pour être vraie (par exemple un rendement de 20% présenté comme sans risque), alors c’est sans doute le cas et mieux vaut s’en tenir éloigné !

L’épargne comme placement financier

Livret A, LDD, PEL, ou « super livrets » promotionnels proposés par certaines banques, il est possible d’utiliser les supports d’épargne traditionnels pour placer ses liquidités. Mais dans un contexte de forte inflation, le rendement réel de ces produits est négatif, rognant peu à peu le pouvoir d’achat de votre capital. Pour protéger ce dernier, l’épargnant n’a guère d’autre choix que d’aller vers des supports plus dynamiques, plus risqués, mais offrant également de meilleures perspectives de rendement.

Nos placements favoris

L’assurance-vie

Selon l’INSEE, plus d’un tiers des ménages français détiennent au moins un contrat d’assurance-vie. Le succès de ce produit s’explique par ses conditions fiscales très avantageuses : tant que l’épargnant n’effectue aucun retrait, les gains réalisés sont non imposables. Les retraits anticipés, avant la huitième année du contrat, sont imposés au barème de l’impôt sur le revenu ou au prélèvement forfaitaire unique (PFU) à un taux de 12,8%.

À noter que la fiscalité des retraits anticipés diffère pour les versements réalisés avant le 27 septembre 2017, où le souscripteur a le choix entre une imposition au barème de l’impôt sur le revenu, ou peut opter pour le prélèvement forfaitaire unique (de 35% pour un contrat inférieur à 4 ans, et de 15% pour un contrat entre 4 et 8 ans) auxquels s’ajoutent les prélèvements sociaux (17,2%). Au bout de la huitième année, les retraits réalisés sont exonérés d’impôt sur le revenu, mais les prélèvements sociaux demeurent dus.

Comparatif de meilleurs placements assurance-vie

Versement initialFrais d’entréeFrais de versement / arbitrageFrais de gestion / anRendement net
(2021)
Linxea Avenir100 €000,60 %2 %
Boursorama Vie300 €000,75 %2,49 %
Yomoni Vie1000 €001,6 %1,6 %

Le PEA

Le Plan Épargne Actions est une enveloppe fiscale très intéressante pour investir en actions européennes et non-européennes, puisque les plus-values ne sont soumises ni à l’impôt sur le revenu, ni aux prélèvements sociaux tant que le détenteur du plan ne procède à aucun retrait ; permettant de bénéficier pleinement de l’effet des intérêts composés. Pour les retraits anticipés avant la cinquième année du PEA, les dividendes et plus-values sont soumis aux prélèvements sociaux et au barème de l’IR (avec un prélèvement total plafonné à 30%). Pour les PEA de plus de cinq ans, les plus-values retirées seront soumises aux prélèvements sociaux mais exonérées d’impôt sur le revenu.

Comparatif de meilleurs placements PEA

Minimum x ordreActions / ETFOPCVMWarrants & TurbosFrais
sortie / garde / inactivité
Boursorama 100 €OuiOuiOui0
Bourse Direct10 €OuiOuiOui0
Fortuneo1 titreOuiOuiOui0

Le PEA-PME

Petit frère du PEA, le PEA-PME a été intronisé par la loi de Finances de 2014 et vise à promouvoir le financement des petites et moyennes entreprises. Son fonctionnement est identique au PEA, avec pour différence notable un choix réduit d’entreprises disponibles, dont la capitalisation boursière ne doit pas dépasser 1 milliard d’euros pour conserver leur éligibilité. Pour les entreprises non cotées, celles-ci doivent avoir moins de 5 000 salariés, générer un chiffre d’affaires inférieur à 1,5 milliard d’euros et posséder un bilan n’excédant pas 2 milliards d’euros.

Le plafond de versement du PEA-PME est corrélé aux versements déjà réalisés sur un PEA : la somme des versements effectués sur les deux supports ne peut excéder les 225 000 euros. Ainsi, si vous ne disposez pas de PEA mais uniquement d’un PEA-PME, vous pourrez verser jusqu’à 225 000 euros sur ce dernier. À l’inverse, si vous disposez déjà d’un PEA au plafond (soit 150 000 euros), vous ne pourrez pas verser plus de 75 000 euros sur votre PEA-PME.

Comparatif de meilleurs placements PEA-PME

Dépôt minimumNombre de supports PEA-PMEFrais de courtage
Bourse Direct 1 000 €488• Entre 0,99 – 3,80 €
• 0,09 % si l’ordre dépasse 4 400 €
BforBank1 000 €9000,50 %
Boursorama300 €9190,50 %

Le CTO

Le Compte Titre Ordinaire permet d’investir, sans restriction géographique, sur divers actifs financiers tels que les actions, les obligations, les ETF et divers produits dérivés. L’avantage du CTO réside dans le vaste choix de supports d’investissement disponibles mais, contrairement à l’assurance-vie, au PEA, PEA-PME et PER, il ne bénéficie pas d’avantages fiscaux. L’effet des rendements composés peut donc être ralenti par une imposition annuelle des plus-values réalisées.

Comparatif de meilleurs placements CTO

Nb. places boursièresNb. paysPEA
DeGiro5030Non
Boursorama4842Oui
Fortuneo99Oui

Le PER

Lancé en 2019 via la loi PACTE, le Plan Épargne Retraite (PER) se décline en version assurantielle, dans un mode de fonctionnement similaire à l’assurance-vie, ou en version CTO. Le PER offre un avantage fiscal intéressant, puisqu’il est possible de déduire les montants versés de son revenu imposable dans une limite de 10% de ses revenus annuels ou de 10% du PASS (Plafond Annuel de la Sécurité Sociale) ; l’administration fiscale retenant le mode de calcul le plus favorable au contribuable.

Comparatif de meilleurs placements PER

Dêpot minimumFrais de versementFrais de gestion / an
Spirica500 €0 %2 %
Yomoni Retraite1 000 €3 %1,60 %
Linxea Spirit500 €0% (hors SCPI, SCI et ETF)0,50 %

L’investissement locatif

Grand chouchou des Français, L’investissement locatif se décompose en deux grandes tendances : le locatif de moyen / long terme, et le locatif de court terme, particulièrement tourné vers le tourisme. Le premier a pour avantage d’être relativement passif, sous condition que vos locataires soient respectueux de votre bien et bons payeurs. Le second permet de tirer une rentabilité plus élevée, mais demande également d’être plus impliqué. Il est possible de déléguer certaines tâches (ménage, maintenance, conciergerie, etc.) mais cette sous-traitance se répercute immanquablement sur la profitabilité.

Les SCPI

Parce que l’investissement locatif peut s’avérer chronophage, il est possible d’investir dans l’immobilier de manière indirecte via des Sociétés Civiles de Placement Immobilier (SCPI). En charge de la gestion d’un parc locatif, la société gestionnaire procède aux investissements immobiliers et collecte les loyers pour vous, sans intervention requise de votre part.

Les SCPI ont donc l’avantage de vous donner une exposition passive au secteur immobilier. Mais ce service a un coût, avec des frais d’entrée compris en 8% et 10%, auxquels s’ajoutent des frais annuels de gestion. À noter que certaines SCPI sont éligibles aux dispositifs Pinel et Denormandie, vous permettant de bénéficier d’une ristourne fiscale.

Comparatif de meilleurs placements SCPI

Minimum de souscriptionPrix de la partTaux de distribution
Épargne Pierre2 080 €208 €5,36 %
Novapierre Allemagne2 600 €260 €3,39 %
Sofidy Europe Invest23 50 €235 €NA

Les FCPI

Les Fonds Communs de Placement dans l’Innovation (FCPI) permettent d’investir dans des PME innovantes majoritairement non cotées en bourse. Elles sont sélectionnées par des gérants, et le souscripteur peut bénéficier d’une réduction d’impôt pouvant aller jusqu’à 25% de ses versements, dans une limite de 12 000 euros pour les célibataires et du double pour les couples mariés. À noter que cette remise baissera à 18% à partir du 1er janvier 2023, et est conditionnée à une conservation des parts pour une durée d’au moins 5 ans. Attention à bien regarder les frais d’une FCPI, qui se composent de frais d’entrée (5% maximum) et de frais de gestion, qui peuvent osciller entre 3% et 5% par an.

Le crowdfunding

Le crowdfunding est un terme anglais qui se pourrait se traduire par « financement participatif », et dont l’objet est de faire financer un projet par un grand nombre de petits investisseurs. Sur les plateformes dédiées, on retrouve aussi bien des projets immobiliers que des startups en quête de fonds pour leurs projets de recherche et développement. Avec un ticket d’entrée minimum fixé à 100 €, ce type d’investissement est accessible au plus grand nombre.

Les taux proposés sont souvent alléchants, flirtant avec la barre des 10%, mais cette profitabilité apparente s’accompagne d’une prise de risque équivalente. En effet, le principe du crowdfunding est de permettre à des entreprises qui ne sont pas parvenues à obtenir des fonds via l’emprunt bancaire, l’émission d’actions ou d’obligations, de se financer directement auprès des particuliers. Or si ces projets se sont vus refuser l’accès à des fonds, c’est précisément parce que les banques et les investisseurs institutionnels ont jugé le projet trop risqué au vu du gain espéré. Selon Les Echos Investir, le taux de défaut des projets immobiliers financés en crowdfunding se situe entre 1% et 2%, et les retards de paiements concernent 11% des projets. Le crowdfunding peut générer de belles performances, à condition d’être en mesure de bien sélectionner ses investissements.

Les cryptomonnaies

Nous finissons ce top 10 des meilleurs investissements financiers par la classe d’actifs avec l’espérance de gain la plus élevée, mais qui est également la plus risquée. Bitcoin, Ethereum, Solana, Dogecoin… Le nombre de cryptomonnaies disponibles a explosé au cours de ces dernières années et l’intérêt des particuliers pour ces actifs a malheureusement attiré des escrocs, appâtés par cet afflux soudain de liquidités. De nombreux projets, à l’image du Squid coin nommé d’après la célèbre série Netflix « Squid Game », sont des coquilles vides cherchant à enrichir leurs créateurs aux dépens des investisseurs.

Mais gare à ne pas jeter le bébé avec l’eau du bain : la présence d’arnaques ne signifie pas que la blockchain et l’écosystème qui s’est bâti autour sont sans valeur. Par exemple, la technologie des « smart contracts », popularisée par Ethereum, présente un réel potentiel de réduction des coûts via la suppression d’intermédiaires, notamment dans les activités de services. Étant donné la volatilité et le caractère très spéculatif des cryptomonnaies, il est conseillé de n’y allouer qu’une petite fraction de votre capital.

Le critère le plus important pour un placement financier : votre tolérance au risque.

Pour conclure, il faut garder à l’esprit que quelle que soit l’enveloppe fiscale choisie (PEA, PEA-PME, PER ou Assurance-Vie) le premier critère de décision doit être votre tolérance au risque. Certains supports d’investissement, à l’image des actions, des ETF ou des cryptos, peuvent offrir des rendements élevés, mais s’accompagnent d’un risque non négligeable de perte en capital. Par exemple, le rendement annuel moyen du S&P500 entre sa création en 1929 et le 31 décembre 2021 est de 10,67%, mais l’indice américain a chuté de plus de 50% lors de la crise des subprimes. Une stratégie « buy and hold » ne sera par conséquent pas adaptée pour les investisseurs averses au risque.

L’avis de Finary
Ne prenez pas uniquement en compte le critère fiscal pour déterminer vos choix d’investissement. À titre d’exemple, les FCPI offrent une réduction d’impôt sur le revenu qui peut sembler alléchante, mais les émetteurs en ont conscience et en profitent pour facturer des frais élevés. Pour éviter les mauvaises surprises, mieux vaut consulter la brochure tarifaire et sortir la calculette !

Autres sujets qui pourraient vous intéresser